Accueil > Conservatoire Mérinos > Conservation troupeau

suite... l'évolution du troupeau au 20e siècle

Le troupeau est élevé en consanguinité contrôlée depuis son arrivée. La qualité de sa laine est jalousement conservée et surveillée. Le suivi technique est très professionnel. Le Flock-book est géré par l’établissement. Jusqu’au début du 20e siècle, des ventes de laine et de reproducteurs sont organisées au sein de l’établissement.

A partir de la deuxième moitié du 20e siècle, les exportations se raréfient pour s’arrêter complètement.

Le marché de la laine fine ayant été envahi, dès la fin du 19e siècle, par les productions de l’hémisphère sud auquel les pays d’Europe ont vendu leurs meilleurs reproducteurs, s’écroule sur tout le vieux continent

La deuxième moitié du 20e siècle 

L’École Nationale d’élevage Ovin  ainsi que le centre d’apprentissage d’élevage ovin sont créés en 1939.

L’Établissement de Rambouillet avec son école de berger et ses premières expérimentations d’insémination animale en France commencées en 1938, dans la Cour Royale, sur des bovins et des moutons mérinos, est au sommet de sa notoriété. Une formation à Rambouillet assure une insertion professionnelle de qualité et une promotion sociale rapide et élevée. L’association des anciens élèves et compagnons de la Bergerie s’en glorifie et le rappelle souvent encore de nos jours.           

Cependant, les temps et les techniques changent après la 2e guerre mondiale.  Dès les années 50 les industries lainières ont subi de profondes mutations à cause de l’irruption des fibres chimiques et de l’automatisation croissante de la fabrication.

Entre 1950 et 1973, la production française de fibres chimiques à été multipliée par 4,8. Ces fibres, moins chères et mieux adaptées aux conditions de vie moderne, répondent mieux aux attentes des  consommateurs. La crise de 1973-1974 marque une nette rupture qui inaugure une longue période de dégradation des industries lainières et de la demande en laine brute.

En 1976,  l’ensemble des bâtiments d la Bergerie Nationale, a été complété par la construction d’une bergerie pouvant abriter de 300 à 400 mères et l’école de formation pratique de bergers. Mais l’élevage du mouton en France se tourne essentiellement vers l’amélioration et la production de viande et de lait.

De 1950 à 1966 : 880 entreprises parmi les plus petites entreprises familiales ont disparu. En 2012 une seule grande filature familiale perdure.

Face à ces nouvelles données économiques, la Bergerie Nationale a cessé progressivement de travailler la qualité de la laine de ses mérinos et s’est attachée à en assurer la meilleure conservation génétique.

Le troupeau mérinos de Rambouillet est dès lors inscrit dans un autre registre : celui de conservatoire génétique de la race.

Retour page "conservation troupeau"

CEZ - Bergerie Nationale - Parc du château - CS40609 - 78514 Rambouillet cedex 
Tél. accueil standard : 01 61 08 68 00  -  Tél. Ferme pédagogique : 01 61 08 68 70